segunda-feira, 5 de fevereiro de 2007


Les chasses médiévales - Jacques Bugnion

"Ce livre, un des premiers ouvrages du genre, expose les différentes techniques que les chasseurs médiévaux utilisaient pour capturer le gibier: archerie, vénerie, volerie, oisellerie, piégeage, etc.

En même temps, il définit les différentes espèces de chiens de chasse: en premier lieu le brachet, le lévrier et l'épagneul, par la suite, les chiens courants, les chiens de force et le chien couchant. Trois directions de recherches sont privilégiées: la nomenclature selon les textes latins, germaniques et français; pour chaque espèce, le métier spécifique issu du dressage et de la sélection; la typologie des nombreuses canines. L'étude commence à la période gallo-romaine, elle couvre les Lois des Nations Germaniques, les chroniques anglo-normandes, les
encyclopédies, les traités didactiques du XIVe siècle et enfin toute la littérature médiévale des XIIe et XIIIe siècle. Pluridisciplinaire, elle suscitera l'intérêt du médiéviste, de l'historien des animaux, du lexicographe autant que celui du chasseur. Le texte est agrémenté d'une illustration de haute qualité, sélectionnée parmi l'abondante iconographie médiévale"

[In Amazon fr, ler mais aqui]

3 comentários:

américo disse...

Bugnion, "Les chasses médiévales..."

pág. 106
«... L'imagede synthèse de Wace, Marc Bloc l'a retenue pour décrire dans la société médiévale, l'importance de la chasse dans la culture des cours: «En rapprochant ces guerriers de la nature, la chasse introduisait dans leur contexture mentale un élément qui, sans elle, en eût sans doute absent. S'ils n'avaient, par tradition de groupe, été éleveés à «savoir de bois et rivière», les poètes dew condition chevaleresque, qui dévaient donner tant d'eux-mêmes au lyrisme français et au "Minnesang" allemand, auraient-ils trouvé des notes si justes pour chanter l'aurore ou les joies du mois de mai?» Ce texte nous a accompagné depuis de nombreuses années. Il noua a conduit à lire l' "apologie pour l' histoire" qui nous a guidé dans notre longue quête sur les traces des chiens de chasse.»

américo disse...

David Dalby, "Lexicon of Mediaeval German Hunt", 1965.
[Este livro está no google books mas não mostra o texto]

«... le sens du mot 'Birsen' et le role du "brachet";
Uma revelação relevante de Bugnion

Bugnion, "Les chasses médiévales..."

pág, 72
2Le lexique latin
...
Tout au long des quatorze chapitres de l' ouvrage ["De Arte Bersandi"], l' auteur ne se réfère qu' à un sel et même brachet. Acompagné du "bersator, le chien quête librement pour trouver et localiser les bêtes. Après quoi il est pris en croupe lorsqu' elles sont rabatues vers la ligne des archers. Si les bêtes changent de direction et fuient au loi8n, le "bersator" découple à nouveau son brachet et le met sur voie jusqu' à ce qu' il retrouve les bêtes. Dès qu'elles sont en vue, le brachet est remis en coupe.

pág. 73
Le Lexique germanique
David Dalby est l'auteur d'un dictionnaire consacrée à la chasse germanique au Moyen Age, le "Lexicon of the Medieval Hunt (289). L' auteur consacre plusiers pages aux deux mots clefs: "bracke" et "birsen" (290). Ils correspondent aux vocables français «brachet» et «berser». A ceux deux titres, D. Dalby ajoute deux synonymes: "birs-bracke" et "birs-hunt". Il les definit comme de petits braques, c' est-à-dire des brachets, qui sont utilisés comme auxiliaires des chasseurs à l' arc et il renvoie au traité latin "De Arte Bersandi" (291). Un text tiré des documents de l' évêche de Wurzburg attste que vers 1170, le droit de chasser en forêt s' exerce exclusivement au moyen de l' arc et de l' arbalète et ue ce mode de chass se nomme "birsen" dans la langue germanique (292).

américo disse...

pág 73 [continuação]
En ce que concerne les sources littéraires germaniques, D. Dalby constate que le substantif "bracke" et le verbe "birsen sont règulièrement associées. De plus, cést le "bracke" qui est cité le plus fréquenmment par rapport à tous les autres chiens. Pour chasser le cerf et le dain, le chasseur germanique utilise un "bracke" qui a pour tâche de trouver le gibier, puis de le diriger vers la ligne des archers et finalment de suivre la bête blessé par le tir d' une flèche ou d' un carreau. Dalby a réportorié une quarentaine de citations concernant le "bracke". Dans dix-sept d' entre elles, il a trouvé une conjunction avec le verbe "birsen2. Nulle part il n' évoque de correlation avec le limier. En effet, ce dernier reste cofiné dans le domaine de la chasse à courre. Avec son veneur, il travaille au trait. l a pour métier de localiser et d'identifier l' animal de chasse avant que les chiens courants ne soient découplés."
___________
Note 289
"D. Dalby,1965. Nous renvoyons le lecteur à ce dictionnaire; c' est un monument d' érudition lexicale. Grâce à lui, nous avons dácouvert límportance de la chasse à l' arc ou à l' arbalète, le sens du mot "birsen dans la chasse gremanique ainsi que le rôle du brachet"